+33(0)2 85 37 37 25      hello@seavox.com

Tout savoir sur Seavox



   16/08/16


Les réponses du concepteur de Seavox à vos questions.


Comment défineriez-vous "SEAVOX ® " ? 

Seavox ® est une structure de site Internet multilingue pré-programmée.

Pourquoi l'avoir créé ?

Pour répondre aux besoins des entreprises qui exportent et leur assurer une parfaite compréhension de la part de leurs clients étrangers.

Nous avons constaté une carence dans les applicatifs multilingues. Plus précisément, les sites sont aujourd'hui très largement une adaptation malhabile de WordPress. Pour autant, leur coût reste très élevé mais surtout, la solution est partielle s'agissant notamment du référencement, de la cohérence éditoriale ou encore de la gestion administrative du site.

L'objectif auquel répond cet outil est donc d'assurer une solution évidemment fiable techniquement, mais également adaptable aux attentes de l'entreprise et plus encore à ses clients étrangers et administrativement très facile à gérer en interne.

Qu'entendez vous par "cohérence éditoriale" ?

SEAVOX assure une organisation des contenus du site, anticipée sémantiquement. L'utilisateur se voit donc présenter des contenus clairement organisés, ce qui permet de répondre à un impératif majeur pour les entreprises : le temps et la fluidité de l'information. Le lecteur trouve ce qu'il recherche très facilement puisque le site traduit s'adapte parfaitement à ses propres rèflexes.

Vous évoquez WordPress pourquoi ce programme ne peut pas satisfaire à l'exigence multilingue ?

Il est bien sur possible de créer un site multilingues avec WordPress. Son installation n'étant cependant pas "native", il nécessite une adaptation à une présentation multilingue des contenus. Cela prend plus de temps et donc d'argent pour l'entreprise, pour un résultat qui reste mitigé. A l'usage par exemple, l'installateur devra s'appuyer sur un nom de fichier générique pour encadrer "thématiquement" le plus de langues possibles parmi celles qu'il a satisfaire. Le programme s'avère donc nécessairement très évasif d'un point de vue sémantique ce qui créera des insatisfactions au niveau du référencement notamment et de l'expérience utilisateur en particulier. A l'inverse, Seavox ® personnalise chacune des pages du programme pour satisfaire aux exigences des moteurs de recherche.

Pratiquement, quels sont les avantages de "SEAVOX" ?

Pour l'entreprise, son plus grand intérêt réside dans la gestion des contenus multilingue et leur mise à disposition à ses clients dans les meilleures dispositions éditoriales qui soient. Chacune des pages peut en un seul clic, être renommée, complétée, illustrée différemment, ou même être suspendues ou carrément supprimées en fonction de la clientèle visée.

Pour les lecteurs, la cohérence éditoriale multilingue est parfaite. La bascule d'une langue à l'autre est très facile. Elle a également été pensée pour simplifier le travail de traduction des contenus originaux. Ces derniers peuvent être également différenciés en fonction de la langue. Les rubriques satisfont donc aux particularités culturelles propres aux pays destinataires.

Aujourd'hui la base est établie à 8 langues, pensez-vous pouvoir élargir l'offre à d'autres langues ?

Oui bien sur. Nous sommes partis des 8 premières langues d'exportation des entreprises françaises mais le programme est encore adaptable au russe ou encore aux langues moyen-orientales. Dans tous les cas et quelque soit la langue, avec ou sans idéogrammes, le programme s'adapte au plus, par exceptions, et assure une parfaite mise à disposition.

Pour le chinois, vous pensez pouvoir référencer SEAVOX ?

Nous pourrions ! Mais ce n'est pas l'objectif. Aujourd'hui, Seavox ® est configuré pour satisfaire aux exigences de Baidu (le moteur de recherche chinois de référence) : les urls sont réécrites en Pinyin (Chinois romanisé) et le contenu des balises s'appuie sur le chinois simplifié. Ce sont les recommandations présentées par Baidu. Mais Baidu veut aussi pouvoir monétiser son référencement et certaines particularités propres aux usages chinois sont à adapter. Pour le moment nous présentons une copie qui est exportable vers Baidu mais il s'agit surtout de pouvoir présenter des contenus en chinois traditionnel dans la perspective d'une démarche commerciale structurée vers le marché chinois. Et sur ce point Seavox est accessible partout dans le monde, même en Chine. Un référencement ne se substituera jamais à une démarche commerciale. Ensuite, pour la question du référencement sur le marché Chinois, les bonnes pratiques consistent à héberger son site directement sur place en .cn. Et satisfaire aux exigences financières de Baidu.

Et graphiquement, pensez-vous qu'il existe des limites?

Non, il n'y a pas vraiment de limites à ce qu'il est techniquement possible de réaliser graphiquement avec MaterializeCSS (le framework que nous utilisons pour le projet SEAVOX). Nous sommes sur cette question très pragmatiques : oui à une création originale, la plus esthétique qui soit bien sur, mais sans jamais oublier les contenus, textes et photos. Nous sommes partisans d'un ensemble clair et sobre au service des contenus; c'est un préalable que nous jugeons utile à notre travail "d'ergonome".

Et techniquement ?

Nous voyons le développement comme un travail de constructeur par briques. Vous voulez une fonctionnalité supplémentaire ? Nous développons la brique nécessaire que nous "plugons" à votre projet. Même si Seavox est prévu au départ pour satisfaire à un besoin de site vitrine multilingues, des extensions sont possibles.

Vous confirmez qu'il n'y a pas, par exemple, de limites au nombre de pages créées?

Absolument pas ! Le programme est même configuré pour créer des pages à la volée comme les rubriques par exemple ou les services/produits associés à ces rubriques. Il est donc parfaitement possible de mettre en ligne un catalogue de 200 références réparties dans une dizaine de familles. Ou plus c'est selon. Et tout cela en quelques clics.

Twitter
Connectons-nous avec @nantesweb sur Twitter
Facebook
Partageons notre intérêt pour le bassin économique Nantes-St Nazaire via @seavoxcom
LinkedIn
Connectons-nous sur Linked-in
Top